Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

LES POEMES D'OLIVIA - Page 5

  • Imprimer

    LE POETE

    Le poète au coeur d'enfant,

    Ne compte plus les ans,

    Il sourit doucement,

    Et laisse passer le temps.

     

    Son esprit s'évade souvent,

    Loin du mal qui lui prend,

    Son beau sourire si franc,

    Puis, tout doucement,

     

    Il sort sur le pas de la porte,

    Regarde le vent qui emporte,

    Les fleurs séchées de trop de soleil,

    Le ciel est bleu, il s'émerveille.

     

    Son compagnon de tous les jours,

    L'accompagne dans son tour,

    Ils vont aller chez les voisins,

    Et discuter de tout, de rien,

     

    Puis la maison va s'agiter,

    Tout le monde va manger,

    Dans le four, la quiche dorée,

    Un doux parfum laisse flotter.

     

    Après il prendra un peu de repos,

    Dans la chambre du haut,

    Jouera un air de piano,

    Do ré mi, la si do...

     

    Le poète au coeur d'enfant,

    Ne compte plus les ans,

    Il m'a conté de jolis mots,

    De belles histoires au fil de l'eau,

     

    Ses écrits, c'est sa fierté,

    Sa vraie seule liberté,

    Son âme d'enfant joyeux,

    N'oublie pas les jours heureux.

     

    A J.Marie V. - 09.2010

     

     

     

     

  • Imprimer

    FEMMES DES ANNEES 2000

    Un artiste a chanté,

    Etre une femme libérée,

    Mais que sommes-nous devenues,

    Nous qui étions des ingénues,

     

    Femmes d'affaires ou bien pompier,

    Sommes-nous vraiment si libérées ?

    De qui, de quoi, nous qu'on devine,

    En couverture des magazines,

     

    On fait de nous des top modèles,

    Pas de vraies femmes, mais des ficelles,

    Anorexiques, couleur poudre de riz,

    Sans ride, ni peau flétrie,

     

    Femme objet taille S,

    Point de corps de déesse,

    On traque à fond les kilos,

    Blondes ou brunes, zéro défaut,

     

    Mais revenons au naturel,

    Le silicone, à la poubelle,

    telles que nous sommes, affirmons-nous,

    Messieurs, venez sur nos genoux !

     

    07.2011 - Pour expo sur les femmes de Marilyn J.

     

     

  • Imprimer

    NOCES DE PORCELAINE

    Une belle fête de famille,

    Avec des yeux qui brillent,

    Des sourires éclatants,

    Et des rires d'enfants.

     

    Nous nous sommes réunis,

    Cousins, oncles et amis,

    Avec vous deux cette journée,

    On voulait la partager.

     

    Et vous dire combien on vous aime,

    Surtout restez vous-mêmes,

    Les liens du sang sont éternels,

    Notre famille, elle est bien belle.

     

    Vous nous avez fait partager votre bonheur,

    Le temps de quelques heures,

    Du sourire à l'émotion,

    On a chanté à l'unisson,

     

    Joyeux anniversaire les amoureux !

    Vous méritez d'être heureux,

    Nous resterons tout près de vous,

    Pour vous couvrir de bisous.

     

    07.2011 - A Marraine et Georges pour leurs 20 ans de mariage

     

  • Imprimer

    LA 107

    Avec ma 107,

    Je me l'a pète,

    Mieux qu'une mobylette,

    Elle en jette.

     

    Au volant de ma 107,

    J'assure comme une bête,

    Je la trouve chouette,

    Et roule Pépette !

     

    Pour moi c'est la fête,

    Elle est neuve, ma 107,

    J'vais la garder à perpète,

    Car je l'aime ma 107 !

     

     

    11.2006 - A mon criket

  • Imprimer

    LA FERMIERE

    Elle ne compte pas ses heures,

    Elle ne compte pas son temps,

    Elle prend son café en douceur,

    Puis s'en va dans les champs.

     

    Elle travaille tous les jours,

    Et prend guère la pause,

    Elle donne beaucoup d'amour,

    Même si elle est morose.

     

    Alors le soir, autour de la tablée,

    Quant tout le monde est réuni,

    Elle prend le temps de discuter,

    Avec la famille et les amis.

     

    Un bout de comté, un verre de vin,

    Dans ce petit coin du Jura,

    Vient le temps de l'amitié et des copains,

    Oubliés un temps les tracas.

     

    Elle ne compte pas ses heures,

    Elle prend son temps,

    Pour donner du bonheur,

    Qui coule au fil des ans...

     

    08.2011 - A Monique V. Fermière moderne et femme multiple du Jura

  • Imprimer

    EN ATTENDANT LES VACANCES

    J'ai les vacances au bout des bras,

    Je tends les mains, j'me vois déjà,

    Oh vertes prairies du Jura,

    Bientôt, nous serons là.

     

    J'ai les vacances au bout des doigts,

    Elles ne sont pas encore à moi,

    Mais mon esprit déjà s'évade,

    Mon coeur bat presque la chamade.

     

    C'est les vacances, la liberté,

    Et le repos bien mérité,

    Trois semaines sans chaînes,

    Oubliées toutes mes peines.

     

    Qu'il est bon de se lever quand on veut,

    Etre ensemble, on est heureux,

    Ballades, siestes ou sorties,

    Chacun fait ce qu'il a envie.

     

    J'ai les vacances derrière moi,

    On est rentré chacun chez soi,

    Tournent les machines, rangés les bagages,

    On a changé de paysages.

     

    Restent les photos de notre été,

    Souvenirs sur papier glacé,

    Le coeur et l'esprit gonflés à bloc,

    On va pouvoir tenir le choc,

     

    Au moins pendant quelques mois,

    Puis, quand arrivera le froid,

    Autour du feu, on se souviendra,

    Des bons moments dans le Jura.

     

    07.2010

     

     

     

  • Imprimer

    CHAT PERCHE

    chat,toit,félin,statue,oiseau,matouIl y a un chat sur le toit,

    En face de chez moi,

    Il se promène le matin,

    Il marche comme un félin.

     

    Parfois, il m'observe sans bouger,

    J'aime bien le regarder,

    Sa tête est ronde, son corps trapu,

    Il se tient droit, comme une statue.

     

    Il est aux aguets,

    Un oiseau vient de passer,

    Il reste immobile,

    Et fixe le volatile.

     

    Qui va gagner ce duel,

    Douloureux et cruel,

    Le petit oiseau ne volera plus,

    Pas de chance, il s'est tu.

     

    Un peu de plumes, une goutte de sang,

    Restes de la bataille du chat tout puissant,

    Matou repu va se coucher,

    Prendre un repos bien mérité.

     

    11.2008 - A Gribouille

  • Imprimer

    DOUCE MAMAN

    C'est toi qui sais le mieux me consoler,

    Toi qui trouve les mots justes pour m'apaiser,

    Même si je ne suis plus une enfant,

    J'aime quand tu m'ouvres les bras en grand,

     

    Lorsque tu me serres sur ton coeur,

    J'oublie mes soucis, le temps d'une heure,

    Ah qu'il est doux d'avoir une maman,

    Comme je t'aime, je t'aime tant !

     

    maman,douce,enfant,coeur,je t'aime09.2007

  • Imprimer

    PATRICK

    Des envies de faire la fête,

    Un coeur gros comme ça,

    C'est comme cela que vous êtes,

    Sourire en coin, le regard droit.

     

    Pas de bla-bla, mais des mots francs,

    Une force tranquille,

    ça déroute de temps en temps,

    Un gars si grand et si fragile.

     

    Car vous cachez tous vos trésors,

    Cette richesse de l'intérieur,

    Ce n'est pas votre montre mais votre coeur qui est d'or,

    Vous n'aimez pas les honneurs.

     

    Un brin grincheux, un peu bohème,

    Vos coups de gueule ne durent jamais longtemps,

    C'est pour cela que l'on vous aime,

    Même si vous n'avez plus vingt ans !

     

    01.2007 - A Patrick M.

     

  • Imprimer

    MAMOUNE

    Maman,

    Pour ton anniversaire,

    Met les pieds sous la table et laisse toi faire,

    Ce soir, tu es mon invitée,

    Une fois par an, tu peux te reposer.

     

    J'aurais voulu t'offrir mille et une choses,

    Mais j'ai eu peur que mon porte-monnaie explose,

    Alors profitons tous ensemble de ce moment de bonheur,

    Mon plus beau cadeau pour toi ce soir, c'est mon coeur.

     

    09.2006