Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

REVERIES - REFLEXIONS

  • Imprimer

    NICE et LES ANGES

    La mer était si bleue,

    Et le trottoir devint si rouge,

    Un soir, après le feu,

    Ce fut des cris, des corps qui bougent,

     

    Une tuerie à ciel ouvert,

    Des tas de corps, partout parterre,

    Des appels au secours,

    Des pleurs, des gestes d'amour,

     

    Ils ne savaient pas ce qu'il se passait,

    Ils ont couru, pleuré, crié,

    La mort rodait sur les trottoirs,

    Et puis soudain, le désespoir,

     

    Ils ont compris ce qu'il avait fait,

    Lui l'inconnu, le meurtrier,

    Qui au nom de quoi, de qui,

    Avait brisé des centaines de vies.

     

    Au 14 Juillet 2016 - Nice la Prom : 86 morts après le feu d'artifice

     

     

  • Imprimer

    LE CHENE VERT

    Il était grand et fier,

    C'était un beau chêne vert,

    Un après-midi d'été,

    Il faisait chaud, il a brûlé,

     

    Des camions, des cris, de l'eau,

    La colline rougie avait le feu dans l'dos,

    Ils ont lutté contre les flammes,

    Pour éviter des drames,

     

    Les hommes en rouge étaient là,

    Camions et jeep, beaucoup de bras,

    Ils ont bravé la chaleur et le vent,

    Sans compter leur temps,

     

    A coup de lances, de jets d'eau,

    Ils ont vaincu le fléau,

    Les maudites flammes se sont tues,

    Et l'arbre de noir s'est vêtu.

     

    Plus un bruit, plus un oiseau,

    La vie partie, dans un tombeau,

    A ciel ouvert, des troncs noircis,

    Dame Nature a perdu la Vie !

     

    09/2017 - Après le feu de Plan de Carros

  • Imprimer

    AU-REVOIR

    Il est sorti de ma vie,

    Avec ses pulls et ses ch'veux gris,

    Même pas su me dire au-revoir,

    Triste fin d'une longue histoire.

     

    Je partais vers l'inconnu,

    Quelques-uns m'ont soutenus,

    Je me suis dit qu'il était temps,

    Franchir le pas, pas évident.

     

    J'ai embrassé mes copines,

    Sur le pas de la cuisine,

    J'ai emporté de jolis mots,

    Et tout un tas de photos.

     

    De joyeux souvenirs,

    Qui me font encore sourire,

    Vingt années de partage,

    J'en ai vu des visages !

     

    Me voilà seule à bord,

    Libre dans mon corps,

    La tête au repos,

    Je repars à zéro.

     

    J'ai fermé mon livre,

    Je me sens presque ivre,

    Je prends un nouveau chemin,

    Qui me mène à demain.

     

    Je trace ma route,

    Pour chasser mes doutes,

    Et vais ouvrir mon coeur,

    Pour ne plus avoir peur.

     

     

    9.10.2015

     

  • Imprimer

    COUVRE-CHEF

    Il protège et rassure

    Quand le soleil cogne dur,

     

    Il peut être de travers,

    Quand je suis en colère,

     

    Il rend les gens plus beaux,

    Avec des plumes d'oiseaux,

     

    Et je deviens sage,

    Quand il couvre mon visage.

     

    En paille tressée,

    Quand je ne suis pas pressée,

     

    Il se met en noir,

    Quand je sors le soir,

     

    Et revient tout blanc,

    Au retour du printemps.

     

    C'est mon chapeau,

    Ma touche perso,

     

    Je lui suis fidèle,

    Il me rend si belle.

     

     

    09/2015

    Pour l'expo de la Môme Pinceaux, thème "Chapeaux"

     

     

  • Imprimer

    LA COLO

    Perchée tout là-haut,

    Se trouve la colo,

    Un grand pré coloré,

    Des tentes alignées,

     

    Des monos souriants,

    Aux âmes de grands enfants,

    Qui réunissent les copains,

    Et apprennent à tendre la main.

     

    Ici, on vit le quotidien ensemble,

    Parfois un grand console un plus petit qui tremble,

    On saute dans les rivières, en riant aux éclats,

    Le temps des vacances est bien là !

     

    Dame nature offre ses trésors,

    Du bon air, dans un joli décor,

    Les cimes protègent des arbres majestueux,

    Le temps s'est arrêté : vive les jours heureux.

     

    Vous tous les enfants,

    Profitez de ces doux instants,

    Qui resteront de beaux souvenirs,

    Et bien plus tard, vous pourrez en rire.

     

    A La Clef des Champs - La Tour sur Tinée

    16.07.14

  • Imprimer

    (INSU) PORTABLE

    Tous accrocs,

    Des séniors aux ados,

    Presque vital,

    De capter le signal,

     

    Du wi-fi à volonté,

    Dans son salon, au café,

    On nous sert la 4G,

    A longueur de journée,

     

    Comme des zombis en fuite,

    Guidés par satellite,

    Collés à nos écrans,

    On guette l'appel entrant,

     

    Que sommes-nous devenus,

    Addicts aux mains nues,

    Suspendus à nos claviers,

    Qui vibrent sans pitié,

     

    Stop ! faisons une pause,

    Avant que nos cerveaux n'explosent,

    Parlons-nous sans écrans,

    Un peu plus souvent....

     

    4.02.14

     

     

  • Imprimer

    LES GRAND-MERES

    Les grand-mères sont belles,

    Avec leurs cheveux blancs,

    Elles sont toujours fidèles,

    A leurs parfums d'antan,

     

    Elles restent bienveillantes,

    Auprès de leurs petits,

    L'âme toujours vaillante,

    Elle pansent les bleus de la vie,

     

    Elles ont les mains tâchées,

    Mais le coeur si grand,

    Qu'on a presque oublié,

    Qu'elles ont eu des enfants,

     

    Elles ont été femmes, mères,

    Amantes puis mamies,

    Elles peuvent être fières,

    D'avoir donné la vie,

     

    Angèle et Anna,

    Mes amours de grand-mère,

    M'ont donné autrefois,

    Tout l'amour de la terre.

     

     

    26.07.2013

     

     

  • Imprimer

    NATH

    Tu as posé les armes,

    Versé trop de larmes,

    Tu t'en es allé,

    Pour tout oublier,

     

    Restés sur le quai,

    On s'est tous rassemblés,

    Nos yeux se sont brouillés,

    Puis on s'est rappelé,

     

    Les fous rires d'avant,

    Tes blagues de grand enfant,

    Nos longues soirées d'été,

    Au pays du comté,

     

    Chacun gardera,

    Un petit bout de toi,

    Un parfum, un sourire,

    Toi qui aimais tant rire,

     

    Puisses-tu être tranquille,

    La vie sans toi, pas facile,

    Tu seras toujours dans nos coeurs,

    Pourvu que le temps efface la douleur.

     

     

    A Nathalie, partie trop  tôt et trop vite

    18.07.2013

  • Imprimer

    LE RAYON DE SOLEIL

    Deux rayons de soleil,

    Et voilà qu'on s'émerveille,

    Vite, sortons serviettes et maillots,

    Aujoud'hui, il fait grand beau.


    Sur les galets de la Riviera,

    Les touristes sèchent à plat,

    Les hommes d'affaires trempent leurs pieds,

    Deux mamies dorment sous un palmier.


    Les gens du Sud n'aiment pas l'eau,

    Sauf à l'heure de l'apéro,

    Pour arroser les verres teintés,

    De saveurs anisées.


    On a chassé les derniers nuages,

    Alignés comme des enfants sages,

    Et déjà sur le bord de mer,

    Tels des statues de pierres,


    Les corps dénudés,

    Maigres ou sculptés,

    Se brunissent avec envie,

    Sous le soleil du Midi.



    31.05.2013

  • Imprimer

    PLUIE DE PAQUES

    Il pleut, je n'y peux rien,

    Il pleut, temps de chien,

    Il pleut, les escargots sortent,

    Il pleut, le chat gratte à la porte.

     

    Il pleut, ça m'exaspère,

    Il pleut, je désespère,

    Il pleut, la terre se nourrit,

    Il pleut, la rivière sort de son lit,

     

    Il pleut, on ne peut rien changer,

    Dimanche, les cloches vont passer,

    Et devant mon écran plat,

    Je mangerai mes chocolats !

     

     

    28.03.2013

    Pâques sous la pluie